Mascarade sur le Tibet et désinformation rituelle et périodique

Publié le par SPE



LA MASCARADE SUR LE TIBET
2008-03-27
 
     
 

Combien de temps encore les médias vont continuer cette désinformation rituelle et périodique ?

Qui connaît réellement l’histoire de cette « province chinoise » ?

Les professionnels de la Chine, dont je pense faire partie, puisque mon premier voyage remonte à 1956, et reconnu comme tel par Alain Peyrefitte comme « … précurseur des relations franco-chinoises » en avons assez de la démolition systématique actuelle envers la Chine.

Ce n’est pas la jalousie envers le succès commercial, industriel et financier de ce pays, mais la recherche par tous moyens d’essayer de déstabiliser la Chine, et causer ainsi des troubles dont personne aujourd’hui n’est capable d’estimer les dégâts à l’échelle de la planète si cette agression devait continuer.

Quel beau prétexte que les Jeux Olympiques de Pékin pour attirer l’attention sur les « horreurs commises sur le peuple tibétain » Le monde politique s’en émeut à tel point que l’on parle de boycotter les jeux, ou tout au moins la cérémonie d’ouverture.

A la demande de mes amis sinologues, je me fais donc leur porte parole pour informer nos dirigeants sur la situation réelle du Tibet, puisque apparemment personne n’en parle faute d’y être allé et bien entendu d’en connaître la chronologie historique.

Qui sait aujourd’hui qu’en l’an 1421, la plus haute autorité religieuse tibétaine a rencontré à Wuwei, dans la province du Gansu, le petit-fils de Gengis Khan, Kubilai Kahn ?
Un accord a été signé et les tibétains et les mongols ont dirigé la Chine pendant plus d’un siècle.
J’ai assisté sur place au superbe spectacle annuel commémorant l’évènement, avec photos à l’appui.
Qui oserait prétendre que le Tibet n’est pas partie intégrante de la Chine ???

Sur le plan religieux, le Dalai Lama régnait en maître absolu avec un système d’exploitation féodal basé sur la propriété des domaines seigneuriaux.

Les propriétaires étaient des nobles, des fonctionnaires, les monastères et leurs représentants, soit 5% de la population, exploitant les 95% de la population en servage.

Les moines étaient de grands propriétaires terriens. Parmi les plus grands monastères il fallait noter celui de Zhebang, ainsi que ceux de Sera et de Gangan , tous situés à Lhassa et possédant 321 manoirs, un millier d’hectares de terres cultivables, 26 pâturages, une centaine de milliers de bestiaux, et 40.000 serfs.


Au début de la dysnastie Qing, la décomposition des propriétaires terriens était de l’ordre de

30% aux nobles
40% aux monastères et lamas de haut rang
30% aux autorités régionales.

Les fonctionnaires du gouvernement, possédaient terres, pâturages et manoirs.
Une grande partie de ces biens servaient à entretenir le Dalai Lama.

Une petite partie des terres seulement était distribuée aux serfs qui les cultivaient et payaient ensuite des redevances aux fonctionnaires, devenus des aristocrates anoblis, ainsi qu’aux membres des familles du Dalai Lama et des Baingen Lamas.

Il y eut jusqu’à 400 familles nobles à cette époque.

Qui sait aujourd’hui qu’en 1955 et 1956 une équipe de chercheurs anglo-américains avaient découvert dans le massif tibétain de l’Himalaya, un gisement d’uranium phénoménal ??

En 1959, lorsque ces « étrangers » ont voulu l’exploiter, MAO Zedong a immédiatement réagi en envoyant l’armée. Il est vrai que dès qu’une troupe reçoit des ordres précis, il y a des dommages collatéraux graves

Oui il y a eu des monastères détruits, des moines abattus, et comme partout dans le monde, des abus répréhensibles sont commis lorsque la soldatesque arrive.

Le Dalai Lama s’enfuit dès l’arrivée des troupes, emmenant avec lui sa suite, les nobles seigneurs et autres riches fonctionnaires, emportant bien entendu avec eux les richesses accumulées.

Il n’est pas de ma compétence de porter un jugement sur l’une ou l’autre des parties, mais simplement de constater des faits historiques indéniables.

Cinquante ans ont passé, MAO Zedong est mort, deux Présidents chinois se sont succédés avec JIANG Zemin et HU Jintao.

Entre temps, il y a eu trente millions de morts de faim entre 1960 et 1961 (dont personne ne parle plus) la révolution culturelle avec ses millions de morts, et qui a fait reculer la Chine de dix ans.

Les temps ont changé, le gouvernement chinois a réussi l’exploit de remettre la Chine en ordre de marche, grâce à l’ouverture de DENG Xiaoping, d’entrer à l’OMC, de figurer au rang des grandes nations.

Tout n’est pas parfait car des inégalités persistent dans ce que l’on appelle la « Chine profonde », mais j’ai toujours appris que l’on ne devait pas tirer sur une ambulance et ce n’est pas rien de gérer une population de plus de 1.3 milliard de personnes dont 800 millions de paysans.


Qui pousse les « exilés » tibétains régulièrement de par le monde à intervalles réguliers à manifester contre la Chine. ? Qui a intérêt ??

Je suis persuadé que ce ne sont pas le peu d’exilés tibétains éparpillés de par le monde, et qui sont pour moi des chinois à part entière, au même titre que les 55 autres minorités ethniques chinoises.

Il y a des intérêts financiers extérieurs à la Chine et il existe quelques suppositions. Le rapport du taux de change entre le Yuan chinois et le dollar américain n’en serait-il pas une pour faire plier la Chine ?

Je me souviens qu’il y a quelques années lors d’un dîner débat que j’avais organisé au Sénat en présence de Monsieur l’Ambassadeur de Chine, j’avais eu vent d’une manifestation du même type et grâce à l’intervention des CRS envoyés à temps par le Ministre de l’Intérieur de l’époque, Monsieur Nicolas Sarkozy, il n’y a pas eu d’incident grave. Simplement quelques personnes venues en taxi pour déployer des drapeaux tibétains rue de Vaugirard.

Je trouve ignoble que les mêmes individus saisissent l’occasion des Jeux Olympiques pour lancer cette opération contre la Chine et faire ressurgir la haine.

Je reviens personnellement de Chine. Il est prouvé maintenant que ce n’est ni la police ni l’armée qui ont attaqué à Lhassa mais bien au contraire des émeutiers professionnels qui ont agressé des civils chinois. Des témoins et des films le prouvent.

Le plus grave reste le relais médiatique mondial. Ceci est lourd de conséquence.

Pourquoi le Dalai Lama qui est invité depuis des années à se rendre à Pékin, avec toutes les garanties de sécurité à l’encontre de sa personne ne répond pas à cette invitation ?
Alors qu’il vient de déclarer qu’il était contre le boycott des J.O. Cet éminent chef religieux bouddhiste dont le but est la non violence, devrait montrer l’exemple en appelant de ses voeux le retour au calme et accepter une réunion avec Pékin, ou que ce soit dans le monde.
Ce serait le meilleur moyen de régler le problème « entre chinois » Je rappelle qu’il existe 30 provinces chinoises, dont le Tibet.

Personnellement, en ma qualité de Président du Cercle Franco-Chinois, je souhaite que la France se tienne à l’écart de cette navrante polémique et qui ne pourrait que nous être préjudiciable dans nos relations avec ce pays , et navrantes pour nos entreprises au moment ou nos parts de cet immense marché sont au plus bas.


Jacques van Minden
Président
Cercle Franco-Chinois le 27 mars 2008

http://www.cerclefrancochinois.org/presentation/editorial.php

 

LA MASCARADE SUR LE TIBET - SUITE  
 
  04-05-2008  
 
  Mon intervention dans l’affaire du Tibet, tant auprès des médias chinois que des autorités françaises et chinoises, commence à porter ses fruits.
En effet, une réunion entre des représentants du Dalaï Lama et ceux du gouvernement chinois a lieu en ce moment en Chine, dans la ville de Shenzhen proche de Hong Kong.
Ce n’est qu’un début mais c’est ce que j’avais proposé lors de mon allocution du 20 avril dernier sur Radio Chine International et sur la chaîne nationale chinoise CCTV.

Dans l’intérêt général, il est indispensable de trouver un compromis entre les deux parties et il serait souhaitable qu’une conférence de la « paix » puisse avoir lieu en France, l’incident de la flamme olympique ayant été causé en Grèce par un citoyen français.

Le souhait d’une grande majorité de citoyens français, ayant ou non des intérêts ou des liens avec la Chine, serait que le Président Nicolas Sarkozy annonce sa présence à l’ouverture des jeux Olympiques le 8 août prochain.
Je sais bien que la Présidence de l’Union Européenne par la France en juillet 2008 est un élément qu’il faut prendre en considération pour l’annonce de sa décision, mais le plus tôt serait le mieux.

Les incidents anti-français actuels en Chine, bien qu’incompréhensibles, semblent se calmer. Les magasins CARREFOUR (112 actuellement) sont très populaires.
Mais il faut savoir que plus de 95% des produits vendus par cette enseigne sont chinois, et que le personnel employé l’est dans les mêmes proportions. Ce sont donc les chinois qui se punissent eux-mêmes. Cela n’a aucun sens et tout va se calmer rapidement.

La Chine est devenue le réservoir financier du monde et les américains souhaiteraient une réévaluation du Yuan d’environ 40% qui est toujours actuellement indexé sur le dollar US., ceci afin de rééquilibrer leur balance commerciale et celle des paiements.

Il ne faut pas non plus oublier que la population chinoise approche 1 milliard 400 millions d’habitants, dont 300 millions (soit la population des USA) ont un niveau de vie approchant celui des européens.

Comme le déclarait récemment Monsieur Jean-Pierre Raffarin à son retour de Chine, « quand un chinois gagne 1 dollar, il en économise la moitié pour financer le déficit américain, tandis que dans le même temps, l’américain dépense 26 dollars alors qu’il n’en gagne que 25 ».

Avec son énorme réserve de change, que se passerait-il si la Chine décidait de changer 800 milliards de dollars en euros ?

Il ne faut pas chercher plus loin l’intérêt pour les USA de déstabiliser la Chine par tous les moyens. L’affaire du Tibet tombait très bien à quelques semaines des Jeux Olympiques.

Pour ceux qui pourraient l’ignorer, il faut noter que la Province du Tibet approvisionne environ 25% des besoins en eau le reste de la Chine. Ses ressources minières sont considérables et bien entendu font beaucoup d’envieux.

Restons aux aguets devant cette nouvelle guerre froide, tout au moins jusqu’à la clôture des jeux Olympiques.
J. van Minden
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article