Ode au dalai lama

Publié le par SPE



Ode au dalaï-lama

Parce qu’on nous a déjà fait le coup des « combattants de la liberté » avec l’Afghanistan.

Parce que pour les 1 300 000 tibétains qui vivent au Tibet, la modernisation imposée par les chinois contre l’obscurantisme théocratique lamaïque n’est pas forcément un mal.

Parce qu’un rationaliste laïc a le droit de ne pas voir dans le Dalaï-lama la quatorzième réincarnation du « Boddhisattva de la compassion » mais un ramolli en pataugas au bla-bla lénifiant, à coté duquel l’abbé Pierre fait figure d’intellectuel.

Parce que l’association France-Tibet et la Communauté tibétaine en France et ses amis ont un comportement de secte.

Parce que le Dalaï-lama n’est le pape que de 1% des bouddhistes du monde, et parce que le bouddhisme tibétain (véhicule de diamant) est à la fois le plus tardif et le moins spirituel (le plus empreint de magie) des trois bouddhismes historiques.

Parce que le bouddhisme est de toute façon, une sagesse individualiste égoïste (pas d’équivalent bouddhiste de la Croix Rouge ou du Croissant Rouge) qui ne débouche sur aucune vision du monde, et ne permet de trouver aucune solution aux problèmes concrets actuels (les inégalités dues à l’exploitation économique).

Parce que la plus grande communauté des bouddhistes vit en Chine, nullement persécutée et que les tibétains doivent le meilleur de leur bouddhisme lamaïque au chinois Tsong-Kha-Pa.

Parce qu’avant d’être convoité par la Chine, le Tibet était sous domination anglaise, et qu’un impérialisme n’a fait qu’en chasser un autre (le Dalaï-lama ayant toujours était pro anglo-saxon tandis que son alter ego le Panchen-lama était pro chinois).

Parce que, compte tenu de la géographie et de l’histoire, la mainmise de la Chine sur le Tibet n’est pas plus scandaleuse que la mainmise des Etats-Unis sur l’Amérique latine (dont on a vu encore vu le résultat dévastateur sur l’Argentine).

Parce que si l’obscurantisme religieux du lamaisme tibétain fait rêver les cons avides d’exotismes ici, ces mêmes cons ne verraient pas du tout du même oeil une France soudain replongée dans le Moyen Age et le pouvoir du clergé et des moines.

Parce que les tibétains qu’on entend sont toujours les mêmes 80 000 nantis de la diaspora sponsorisée par les pires droites occidentales pour leur anticommunisme viscérale, et rarement les tibétains qui vivent et travaillent au Tibet.

Parce qu’un prix Nobel de la paix de prouve rien, puisqu’on a pu en décerner un à Henry Kissinger.

Parce que les Nazis fantasmaient déjà beaucoup sur le Tibet traditionnel, au point de lui emprunter son symbole : la svastika.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, que j’invite le lecteur à aller chercher lui-même en lisant simplement les différents articles consacrés au Tibet, au lamaisme et au bouddhisme dans les diverses encyclopédies ou la complexité du problème n’est pas occultée par sa médiatisation grossière.

J’emmerde le dalaï-lama et tous les bouddhistes de pacotille avec lui.

Keyser.

http://www.e-blacksheep.org/spip.php?article171 (le site semble avoir disparu du net)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article